CONSEIL D'EXPERT

LA NOUE RONDE EN TUILE PLATE


Un exemple d’architecture sur le cloître de la cathédrale de Beauvais

Il est courant de retrouver l’élégance d’une noue ronde en Allemagne, Autriche ou encore en République Tchèque. En France, il n’est pas rare de la voir mise en œuvre sur des ouvrages d’exceptions comme ici sur le cloitre de la cathédrale de Beauvais réalisé en tuiles plates de la gamme TERREAL Monuments Historiques

La réalisation d’une noue ronde commence par la fonçure qui se fait à partir de voliges étroites placée dans le sens de la longueur de la noue et permettant de prendre l’arrondi de cette dernière. Les tuiles utilisées seront moins larges, variant de 8 à 10 cm seulement contre 15 à 17 cm pour les tuiles plates du plain-carré. 

Ce genre d’ouvrage qui ressemble beaucoup aux méthodes employées sur l’ardoise est complexe et requiert une bonne connaissance du mode opératoire, aussi convient-il de se reporter aux ouvrages de référence sur le sujet. (Avec cette technique et une mise en œuvre minutieuse il est alors possible de se passer du noquet ; le recouvrement des tuiles assurant l’étanchéité de l’ouvrage.) 

En couverture, la noue est l’un des ouvrages les plus savants du couvreur, aussi bien au niveau du choix des matériaux que de la mise en œuvre, celle-ci devant être particulièrement soignée. 

En plus de la noue ronde, considérée comme la plus élégante, il existe d’autres types de noue, comme la noue métallique encastrée (appelée plus couramment noue ouverte à tranchis et utilisée pour les longs versants où la quantité d’eau à évacuer est importante), ou bien la noue fermée avec noquets ; la plus courante.  

Notre équipe commerciale est à votre disposition pour toute question complémentaire, demande d’échantillon...